Archives Décembre

HOME

Page accueil archives de la liste decroissance-cl

DECEMBRE 2004

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La décroissance contre l’économie de l’absurde


LBSJ, diffusée le 29 septembre 2004

Entretien avec Serge Latouche autour de l’idée de décroissance et sur la nécessité de décoloniser l’imaginaire.
Reconsidérer la croissance, comprendre les risques qu’elle engendre : une première étape pour survivre au développement.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Croissance, décroissance et développement durable

Par Fabrice Flipo - ingénieur, philosophe, prof de Développement Durable à l'Institut National des Télécommunications (Evry), administrateur des Amis de la Terre, du Réseau Action Climat France, et d'Attac pour les Amis de la Terre, membre du CS et de la commission DD - et aussi membre de l'IEESDS (Institut d'etudes economiques et sociales pour la décroissance soutenable) et de la Ligne d'Horizon, asso qui promeut l'idée de décroissance

La croissance désignée comme ennemi est la croissance des macrosystèmes techniques. Ces macrosystèmes, privés ou publics, sont gouvernés de manière centralisés et ils tuent la diversité de l’humanité. Ils provoquent en outre pour leur entretien des déséquilibres majeurs dans la biosphère : changements climatiques, épuisement du patrimoine énergétique etc. Les limites sont proches et les macrosystèmes techniques ne survivront pas très longtemps. Persister à vouloir les étendre, c’est inévitablement engager les sociétés dans un monde de plus en plus instable et ouvrir la voie à des politiques sécuritaires. Celles et ceux qui font comme si tel n’était pas le cas en sont complices. L'argument de la providence technique (« on trouvera (des solutions techniques)… ») n'est pas acceptable car il revient à s'autoriser à dégrader encore la situation en reportant la solution des problèmes sur l'avenir.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le groupe PCD d'Attac Isère

PCD est notre nom actuel et non définitif, un peu abscons pour celle et celui qui n'a pas connaissance de la signification de ce sigle : Pub, Consumérisme et Décroissance et nous allons plutôt vers "Objecteurs de Croissance". Voici quelques éléments de formation populaire...y compris interne en direction du CA.
- les affiches
- Le tract sur la (sur)consommation de Noël
- Le tract sur la décroissance
- Le texte de présentation de la décroissance "Objection de croissance" (fortement inspiré de l’encadré rédigé par la commission nationale Développement durable, économie sociale et solidaire, solidarité internationale dans Ligne d’Attac / avril 2004)
- Le texte de présentation (
synthèse) du travail du groupe PCD
- Un petit essai pédagogique en direction des instances militantes d'Attac.

François Jabin

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La rébellion antipub des boîtes aux lettres
Consommation. Samedi, à Paris, des manifestants protestaient contre l'avalanche de prospectus

http://www.liberation.fr/page.php?Article=261121

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

*** Anti productivisme, décroissance et démocratie *****

Nous vous invitons à participer à deux jours de débat, les 5 et 6 février 2005, à Montbrison, dans la Loire.
Ces rencontres sont une suite à celles qui se sont tenues dans le cadre des week end du Centre Thomas More au Couvent de La Tourette les 28 et 29 février 2004.
Proposées par Bernard Guibert, Serge Latouche et Bruno Clémentin, elles se dérouleront à la Maison Saint-Joseph de Montbrison (voir localisation et accès à la fin) qui dispose d'un grand parc propice à la pensée écologique.
Vous serez accueillis par la Maison de l'Ecologie de Saint-Etienne et l'
IEESDS, l'Institut d'Etudes Economiques et Sociales pour la Décroissance Soutenable (decroissance.org).
Voici le pré-programme des trois discussions (en cours de finalisation).
La capacité d'accueil est d'une centaine de participants.
---------

1. Les résistances à une société conviviale : éco-fascisme ou éco-démocratie.
Samedi 5 février de 9 h 30 à 12 h 30.
Président : Serge Latouche. Rapporteur : Fabrice Flipo.
Avec la participation de : Yves Cochet, Patrick Viveret, Geneviève Azam,
Anne Querrien (sous réserve), Yolande Benarosh
----------
2. Les voies de la frugalité heureuse : délibération, participation et représentation.
Samedi 5 février de 15 heures à 18 heures.
Président : Bernard Guibert. Rapporteur : Jérôme Gleizes (sous réserve).
Avec la participation de : Alain Caillé, François
Brune, Stéphane Lavignotte, Michel Dias (ex "citoyens délibérants")
----------
3. Décélération ou décroissance : quelles étapes et quels moyens ?
Dimanche 6 février de 9 heures à 12 heures.
Président : Bruno Clémentin. Rapporteur : Sophie Divry.
Avec la participation de : Vincent Cheynet, Paul Aries, Francine Bavay,
Jean-Marie Harribey
-----------
D'autres personnes ont été contactées et et nous sommes en attente de leur réponse.
-----------
La participation demandée, comprenant la pension complète (du vendredi soir au dimanche après midi) est de :
120 Euros et, si vous arrivez le samedi matin :100 Euros
-----------
Renseignement et inscription (merci de ne pas contacter directement la Maison Saint-Joseph qui ne dispose pas d'un secrétariat permanent): Bruno Clémentin
IEESDS
41, rue des Martyrs-de-Vingré
42000 Saint-Etienne
téléphone et télécopie : 04 77 41 18 16
courriel : contact@decroissance.org

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Briser un tabou : réduire la consommation
Le dernier dossier de LaRevueDurable est en kiosque
Pas moins de 52 tonnes de matières premières : c’est ce que consomme un Européen en moyenne chaque année. C’est trop ! Tout comme le médecin recommande à ses patients trop gros de moins manger pour éviter les ennuis de santé, il est urgent d’alléger les styles de vie gourmands en ressources pour éviter l’infarctus écologique et social global. Dans ce contexte, le dernier dossier de LaRevueDurable examine les moyens de freiner la consommation tant dans sa vie quotidienne qu’au niveau politique. Privilégier les produits locaux ou issus du commerce équitable, choisir son
moyen de transport en fonction du trajet à parcourir, utiliser ses appareils électriques et électroniques le plus longtemps possible en les faisant réparer, contribuer à diminuer les déchets à la source et les trier, les options pour consommer moins n’impliquent en rien d’un régime draconien.
Consommer moins peut même signifier vivre mieux, comme le prouvent ceux qui décident de travailler moins et de pratiquer « la simplicité volontaire ».
Toutefois, ces actions ne porteront leurs fruits qu’avec une réglementation de la publicité et des politiques publiques qui découragent le gaspillage à tous les niveaux. Ainsi que des procédures de concertations crédibles avec la société civile, comme cela a été le cas lors de la récente conférence de citoyens qui a eu lieu en Bretagne, à Saint-Brieuc, sur les déchets ménagers.

Pour aller plus loin : http://www.larevuedurable.com/numero-actuel.html
Contact : helene.gaillard@larevuedurable
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


VERS LA PÉTRO-APOCALYPSE

par Yves Cochet

Dans quelques années, la production mondiale de pétrole conventionnel déclinera tandis que la demande mondiale ne cesse de croître. Le choc résultant de cette famine pétrolière structurelle est inévitable, tant sont importantes la dépendance de nos économies au pétrole bon marché et l'impossibilité concomitante de les en sevrer rapidement.
Nous pouvons seulement espérer amortir ce choc, à condition que cette perspective proche devienne dès aujourd’hui le repère unique d'une mobilisation générale de nos sociétés, imposant des conséquences drastiques dans tous les secteurs sous peine de chaos. Cette anticipation est fondée sur la méthode du géologue américain King Hubbert, qui avait prédit en 1956 le pic de la production pétrolière domestique aux Etats-Unis pour 1970. Ce qui fut exactement observé.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Changements climatiques et inégalités
"A l'image d'un pompier pyromane, les pays les plus riches promettent d'un côte de mettre tout en oeuvre pour éteindre l'incendie climatique alors que, de l'autre, ils attisent cette même pollution mondiale."
Cast Adrift : nouvelle étude de Greenpeace et de la NEF présentée à COP 10, le vendredi 10 décembre 2004, Buenos Aires, ARGENTINE

Capitalisme et Foire aux Achats
Pour une Consommation consciente et militante :
Une des insoupçonnables ressources détenues à leur insu par les masses atomisées sous le joug du capitalisme forcené de l’ère post-moderne, se trouve être le pouvoir discrétionnaire de l’acte d’achat, c’est le paradoxe de la consommation. Et c’est précisément la raison cachée du matraquage publicitaire permanent qui fait passer pour nécessaire et indispensable toute une foule d’objets largement inessentiels.

On veut du neuf sur l'échelle de riche terre !
Riche Terre ? ?
Aujourd'hui dans le monde, 33 000 enfants meurent chaque jour de maladie ou de malnutrition. Pourtant, les chiffres du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) sont éloquents : il faudrait environ 50 milliards de dollars par an pour éradiquer la faim, permettre l'accès à l'eau potable et à l'éducation de base pour tous, combattre les grandes épidémies... alors que l'on dépense 10 fois plus pour la publicité...

Yann Fiévet
Action Consommation

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Putain de ta marque

LBSJ, diffusée le 27 mai 2004

Entretien avec Paul Ariès, sociologue et auteur de "Putain de ta marque : la pub contre l’esprit de révolte", éd. Golias

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vos commentaires, vos témoignages, vos actions (...nous intéressent !)